Confine-maman

Période étrange que cette période de confinement. Humainement encore une observation étonnante pour moi.

Réveillée par les twins à 2h30. Pas redormi depuis. Troisième fois en une semaine.

Je vois ceux qui profitent du confinement comme d’une parenthèse saine et zen, et en moi je sens ce noeud au fond du ventre se serrer. Se serrer devant cette insouciance face à la réalité qui nous a percutés de plein fouet. Se serrer face à cette soudaine prise de conscience de tout un chacun, comme si il avait fallu « ça » pour que le monde revienne à de plus simples choses: cuisiner, parler, faire attention les uns aux autres au lieu de se cantonner à son petit quotidien matérialiste, jouer, être ensemble, juste Vivre.

Vivre plus que jamais alors que tout autour la menace sanitaire plane, prendre pleine conscience du temps qui passe et de la nécessité d’en saisir chaque seconde. Redécouvrir des instants oubliés, notre fille qui s’allonge dans l’herbe « écoute maman la nature! », s’allonger à ses cotés… Le temps d’un instant oublier mon inquiétude, regarder les nuages, sentir le vent nous frôler, observer chaque brin d’herbe avec elle, rire de l’insecte qui nous épie, retrouver un morceau d’enfance. Et être de nouveau saisie de cette nostalgie, de l’envie de ne pas les laisser grandir en perdant cette joie de vivre qui ignore les tracas du monde…

Ne pas pouvoir m’empêcher de me demander ce que sera demain. Flot de pensées incessant. Inquiétude sourde et profonde qui ne me quitte pas. Est ce que seulement quelqu’un sait?

Recommencer chaque jour semblable au précédent, aller se coucher après s’être émerveillées des couleurs du soir…

et ouvrir les yeux à 2h30 du matin.

Et dePuiS VoUs, ce TeMpS qUi FilE ..

La vitesse a furieusement augmenté depuis que vous êtes là tous les trois, nous entraînant avec vous dans l’enchaînement rythmé des gestes du quotidien.

Cadence journalière qui effraie un peu parfois la maman que je suis, ayant tantôt le sentiment de n’avoir pas assez de temps à moi, tantôt pas assez de temps pour vous, ou pour chacun de vous, ou encore assez de moments « à deux »… Ces minutes qui dansent nous poussent à la fois à potentialiser chaque seconde, avec pleine conscience que celle-ci est passée et que l’instant d’après sera totalement différent.
Ces moments difficiles aussi parfois quand nos nuits sont hachées menues, si vite oubliés dans le bonheur de vous voir grandir.

Cette nostalgie que seul un parent perçoit, ces sentiments adverses: balancés entre l’émerveillement de vous voir évoluer, pressés de savoir « comment vous serez après », tandis que le cœur se serre et la gorge se noue de percevoir la fugacité de cette petite enfance.

Et toujours toujours, danser dans les vagues

Moments précieux

Bienvenue !

Le grand départ, se lancer

Be yourself; Everyone else is already taken.

— Oscar Wilde.

Premier post de ce blog. Idée qui trottait dans ma tête de maman bien occupée depuis un moment!

Je me lance, le plongeon, le besoin aussi sans doute de vider ce cerveau qui bouillonne et de partager avec vous mes pensées du quotidien! Un mélange d’excitation et de je-ne-sais-pas-par-où-commencer!

A très vite! Mumof3

Pour la petite histoire…

Comment tout a commencé…

D’aussi loin que je me souvienne cette idée d’écrire sourde et bourdonnante est venue dès lors que je suis devenue maman, le titre du blog tombant alors sous le sens.

Résonnance des questions et interrogations qui fusent de ce nouvel état de Maman, ce déferlement d’émotions et cette nouvelle responsabilité immense.

Qui suis-je?

  • Une maman de twins de 4 mois, et d’une grande de 4 ans
  • Une maman donc, mais pas que
  • Une femme active
  • Une femme qui a des rêves et des idéaux
  • Une femme ancrée dans le monde d’aujourd’hui, avec des convictions
  • Une gourmande
  • Une testeuse/ comparatrice/essayeuse !
  • Une « réfléchisseuse »- et un peu trop parfois

Ecrire pour partager, échanger, connecter

4 ans bientot de vie de maman, de lectures d’articles, d’arrachages de cheveux sur les couches, produits de soin, comparatifs et études en tous genres, de prise de conscience aussi du besoin de revenir aux choses simples, et de s’occuper de soi, parfois, de se décharger de ce flot de pensées incessantes et organisationnelles sur lesquelles désormais le nom de « charge mentale » a été posé.

4 ans aussi où j’ai pu constater moi même ou par le biais d’amies que certains thèmes de la vie de femme sont très peu abordés, combien de fois nous sommes nous dit « j’aurais bien aimé qu’on me prévienne de ceci/ qu’on me dise cela »

4 ans enfin d’acquisition d’une expérience, qui se renouvelle chaque jour et se modèle, constante adaptation et revisite de notre jugement, au gré des lectures et des discussions, au gré des partages…

— maternité, maman, vie quotidienne, blog, écriture